Un jour, je me suis lancée dans les pâtes à tartiner… Quelle aventure ! Quelle recherche passionnante ! Mes amis pourront vous le confirmer, ils ont du goûter à chacun de mes essais, et ils ont été nombreux…

J’ai commencé par me plonger dans la Toile. Parce que, si pour les confitures, j’avais des années de pratique, en pâte à tartiner, je partais de zéro ! Aucune idée des ingrédients, enfin à part le chocolat et les noisettes, ni, surtout, des proportions…

Et c’est ainsi que moi et mon carnet rouge décortiquâmes des recettes, rajoutant un peu de ci ou enlevant un peu de ça, remplaçant une huile par une autre, sans jamais arriver à quelque chose de satisfaisant. C’était « pas mauvais ». Enfin, mes amis sont plus sympas que ça, mais ça méritait tout juste le « pas mauvais ».

Et puis, un jour, j’ai compris ! Faire de petits ajustements à une mauvaise recette ne saurait résoudre le problème, c’est la direction toute entière qu’il fallait revoir. Mon carnet rouge et moi-même décidâmes alors de revenir aux fondamentaux. Au centre de la pâte à tartiner, il y a le chocolat et les noisettes/amandes/noix/cacahouètes. Et si nous partions d’un mélange généreux où les fruits secs et le chocolat se partagent la scène à 50/50… Dès le premier essai, nous sûmes que nous étions dans le droit chemin. Il nous a fallu pas mal d’ajustements pour atteindre la bonne texture, le bon équilibre des goûts, en maintenant notre exigence dans les ingrédients.

Après plusieurs semaines de recherche, notre gamme de pâtes à tartiner vit le jour. Aujourd’hui, elle a 6 références :

Mais ce n’est que le début ! Attendez un peu que je mette en pratique toutes les idées que j’ai en tête… Qui a dit qu’on ne mettait pas de basilic dans une pâte à tartiner ?

Leave a Reply