Mais qui est l’Ogresse ?

L’Ogresse, c’est moi.
Cette photo a été prise à Gaziantep, en Turquie, juste avant que je ne passe la frontière pour aller en Syrie, armée de ma caméra, à la rencontre des révolutionnaires laïcs.


Car, avant de me consacrer entièrement à ma cuisine, j’avais un autre métier : raconter les histoires des petites gens embarqués malgré eux dans la grande Histoire. J’ai arpenté des terrains dangereux, exploré des contrées qui font la une des journaux et dont personne ne rêve pour les vacances. Des endroits où la vie continue malgré tout, où les marchés existent malgré la violence… Et de chacun de ces endroits, j’ai ramené des épices et des façons de cuisiner.

Aujourd’hui, j’ai changé de vie. J’ai raccroché ma caméra, quitté définitivement les zones de guerre, choisissant de dispenser du bonheur avec mes délices… Un bonheur que l’on peut s’offrir tous les jours, un bonheur simple, entier, savoureux qui passe par nos papilles. Parfois, quand j’ouvre mon armoire à épices, je repense à tous ces gens que j’ai rencontré dans mes voyages et qui m’ont appris à quel point ce bonheur là est important…