Potimarron, orange, gingembre, un petit miracle à soi tout seul

Je suis toujours étonnée quand une association qui ne va pas forcément de soi donne un résultat aussi délicieux. On frôle la magie…

Tout part d’un élément. Dans ce cas-là, c’est le potimarron. Je ne sais pas encore à quelle sauce je vais le cuisiner, mais j’ai confiance. Au moment où, je saurai… Par quel rouage notre cerveau passe-t’il quand on a le dos tourné pour prendre une telle décision ?

Parce que c’est toujours quand je n’y pense pas, que le mélange des goûts s’impose à moi. Est-ce les papilles qui murmurent au cerveau la solution et que, pour les entendre, il a besoin de détourner l’attention ? Est-ce qu’à force, l’expérience des matières et des goûts finit par modeler notre instinct ?

Bref, tout cela est bien théorique… Sur le terrain pratique, potimarron, orange et gingembre, c’est juste du bonheur !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *